Conditions d’obligation de la zakat


La zakat ne devient obligatoire qu’à certaines conditions. Il faut respecter ses conditions de validité pour que cet acte d’adoration et de purification soit valable.

Cinq conditions rendent la zakat obligatoire. En effet, Allah (Dieu) dit :

(wa‘aqimou s–salata wa‘atou z–zakah) [Al-Baqarah / 43]

ce qui signifie: « Accomplissez la prière et donnez la zakat. »

Pour s’en acquitter de façon correcte, il faut respecter ses conditions de validité.
  • L’Islam : la zakat n’est pas obligatoire sur le non musulman, dans le sens qu’on ne lui demande pas de verser la zakat alors qu’il n’est pas sur l’Islam vu qu’elle ne serait pas valable de sa part, mais il devra la verser après son entrée en Islam et après une année lunaire si les conditions du niçab sont remplies.
  • La liberté
  • La propriété: c’est le propriétaire à part entière des biens qui la verse. Si plusieurs personnes sont associées alors elles sont considérées comme une seule personne et doit donc payer la zakat.
  • L’écoulement d’une année lunaire en possession des biens sujets à cette condition.
  • Le seuil (an-niçab) : les biens doivent avoir atteint une valeur en-dessous de laquelle la zakat n’est pas obligatoire.
Condition supplémentaire pour le bétail

Il est aussi indispensable pour l’obligation de la zakat sur le bétail que le propriétaire ou celui à qui le propriétaire le confie fasse paitre ses bêtes dans un herbage libre c’est-à-dire une pâture dont les gens se partagent l’usage et qui n’a pas de propriétaire particulier. Par conséquent, il n’y a pas de zakat sur les bêtes affouragées ou qui paissent librement c’est-à-dire sans berger.

Et il est aussi indispensable pour que la zakat devienne obligatoire que ces bêtes ne soient pas affectées à un travail (puiser l’eau ou labourer la terre). Il n’y a donc pas de zakat sur les animaux de trait.

Les conditions d’obligation sur les personnes

Quant à la zakat de la fin du jeûne, elle n’est obligatoire que si certaines conditions sont réunies :

  • L’Islam

Elle est un devoir sur tout individu musulman libre, sur sa personne et sur tous ceux qui sont à sa charge obligatoire s’ils sont musulmans comme son épouse, ses enfants non pubères et ses deux parents pauvres.

  • Avoir vécu une partie de ramadan et une partie du mois suivant

On paye la zakat sur les personnes qui ont vécu une partie du mois de ramadan et une partie du mois suivant : chawwal. Par conséquent, si quelqu’un meurt avant le coucher du soleil du dernier jour de ramadan ou juste naît après, il n’est pas obligatoire de s’acquitter de la zakat sur lui.

Certaines conditions de validité

1 - La verser à ceux qui y ont droit : ce sont les 8 catégories citées précédemment.

2 - La donner à un musulman : il n’est pas valable de la donner à un non musulman.

3 - Que le bénéficiaire ne soit ni un descendant de Hachim (l’arrière grand-père du Prophète) ni un descendant de Al-Mouttalib (le frère de Hachim).

Il y a d’autres conditions, merci de vous renseigner dans notre Mosquée.

Lorsque la personne sépare de ses biens ce qu’il va verser au titre de la zakat, il doit mettre une intention particulière et ceci est un pilier.